Savoir être. Savoir faire.
Agréé par  
Suivez-nous!

Icones

$radiologiemailloux #intervention

EXAMENS OFFERTS EN INTERVENTION

Infiltration sous fluoroscopie*

Arthrographie*

Bris calcaire*

Bloc facettaire*

Infiltration sous TDM

Bloc foraminal/péridural

Bloc de branche médiane

Rhizotomie facettaire percutanée*

Discographie

Injection de plasma riche en plaquettes (PRP)

Échographie musculosquelettique d'intervention

Reflux veineux superficiels – veines superficielles type saphène (VENEFIT MC)

Traitement endoveineux non thermique sous guidage échographique (VENASEAL MC)

*  EXAMEN SANS FRAIS – COUVERT PAR LA RAMQ

DÉTAILS DES EXAMENS

Les injections locales sont des pratiques courantes dans le traitement des affections rhumatologiques. Il s’agit d’une injection d’un médicament dont le but est d’agir au contact du site d’inflammation. Ce traitement appliqué directement au sein de votre articulation aura une action thérapeutique plus efficace qu’un traitement administré par voie orale.

Le plus souvent, le produit injecté est un anti-inflammatoire appartenant à la famille des corticoïdes et d’autres produits peuvent être utilisés comme les anesthésiques locaux (à but diagnostic et thérapeutique), et/ou les produits de viscosupplémentation pour l’arthrose.

Le but des infiltrations intra-articulaires de corticoïde est d’injecter une quantité minimale de substance active dans la zone à traiter afin d’obtenir une plus grande efficacité qu’une corticothérapie par voie orale en évitant la majorité des effets secondaires. Elles sont indiquées en cas de douleurs articulaires intenses associées à des signes inflammatoires locaux (tels qu’un épanchement intra-articulaire).

Dans le cas d’une infiltration d’un genou, par exemple, vous êtes en position allongée sur le dos. Après avoir réalisé une désinfection et anesthésie locale, votre médecin piquera votre genou avec une aiguille montée sur une seringue, il injectera une minime quantité de colorant (iode) pour confirmer son bon positionnement et par la suite, le produit actif à l’intérieur du genou avant d’enlever l’aiguille. Un pansement, qu’il faudra garder quelques heures, sera mis.

L’efficacité de cette infiltration n’est pas immédiate et survient le plus souvent au bout de quelques jours et peut prendre jusqu’à sept jours avant d’atteindre sa pleine efficacité.

L’arthrographie est intervention qui consiste à injecter une substance opaque dans l’articulation que l’on désire explorer radiologiquement notamment pour détecter des anomalies intracapsulaires, labrales ou cartilagineux.  Après l’injection du produit de contraste (iode) dans l’articulation, on prend des clichés radiologiques.

Le bris calcaire est fait au dépend du dépôt calcaire intertendineux.  Il implique la fragmentation du dépôt calcaire, l’aspiration de celui-ci et l’injection de la cortisone pour enlever l’inflammation à l’endroit traité.

Ces infiltrations sont effectuées au dépend des facettes articulaires et ne touchent ni au nerf ni à la moelle.

Cette infiltration locales sont des pratiques courantes dans le traitement des affections rhumatologiques. Il s’agit d’une injection d’un médicament dont le but est d’agir au contact du site d’inflammation. Ce traitement appliqué directement au sein de votre articulation se fait sous tomodensitométrie.

Le bloc foraminal sous contrôle tomodensitométrique permet d’effectuer une infiltration de cortisone directement autour de la racine nerveuse douloureuse grâce à la précision de la tomodensitométrie. Il peut être effectué au niveau cervical, lombaire ou dorsal.

Lors de cette intervention, le patient doit, au préalable, signer un formulaire de consentement, que vous trouverez ici en format PDF>

Procédure qui consiste à anesthésier spécifiquement un nerf rejoignant une facette. On l’appelle la branche médiane du rameau dorsal des nerfs spinaux.

Le but est de déterminer si la douleur lombaire est d’origine facettaire. Si tel est le cas, un traitement par radiofréquence pourrait être envisagé.

La procédure se fait sous guidage fluoroscopique (c-arm). Aucune sédation. Durée 15 à 20 minutes.

(Radiofréquence – neurotomie – dénervation facettaire – thermocoagulation – thermolésion)

Procédure qui consiste à cautériser spécifiquement un nerf rejoignant une facette. Ce nerf s’appelle la branche médiane du rameau dorsal des nerfs spinaux.

L’effet bénéfique sur la douleur lombaire chronique dure habituellement 9 à 12 mois. La procédure peut alors être répétée (sans nombre maximal défini).

La procédure est effectuée sous guidage fluoroscopique (c-arm). Aucune sédation. Durée 30 à 45 minutes.

 

+ POUR EN APPRENDRE DAVANTAGE, NOUS VOUS INVITONS À LIRE L’ARTICLE DU DR LUC CHAU

La discographie avec provocation discale est un examen pour évaluer si la douleur du patient provient d’un ou des disques intervertébraux.

En effet, les causes de douleurs lombaires sont multiples et le but de cet examen est de :

  1. Déterminer si la source des douleurs lombaires du patient est d’origine discogénique;
  2. Vérifier le niveau de disque causant la douleur lombaire avant traitement.

La question critique auquel la discographie tente de répondre est de savoir si la douleur reproduite par la discographie à un disque précis concorde avec les douleurs typiques du patient (concordantes) ou si elles ne concordent pas avec les douleurs usuelles du patient (discordantes).

Il est réalisé si un traitement chirurgical ou percutané sont considérés comme possibilité de traitement.

EFFETS SECONDAIRES
La douleur peut augmenter jusqu’à une semaine après la provocation discale. L’application de glace et la prise d’un analgésique permettent de diminuer la douleur.

COMPLICATIONS
Les complications sont essentiellement à l’injection, l’anatomie concernée et aux substances injectées. Le risque d’hémorragie est exceptionnel. La réaction allergique au produit de contraste est extrêmement rare et peut être traitée de façon rapide si elle survient. Le risque d’infection intradiscale est très faible.

PRÉCAUTIONS
Les anticoagulants et le Plavix doivent être cessés avant la procédure. L’autorisation d’arrêter temporairement la médication doit être obtenue par le patient auprès du médecin qui l’a prescrite. La grossesse est une contre-indication.

L’injection de plasma riche en plaquettes (PRP) permet une accélération nette et prouvée du processus de cicatrisation. Le PRP apporte des facteurs de croissance qui stimulent la prolifération des ténocytes (cellules tendineuses) et favorise l’angiogénèse (formation de vaisseaux sanguins).

Le PRP est obtenu après avoir fait une prise de sang au patient. Le prélèvement est ensuite placé dans une centrifugeuse pour en séparer les différents éléments. La couche riche en plaquettes en est extraite et c’est cette dernière qui servira à l’injection intratendineuse.

Il ne s’agit pas d’un traitement antidouleur comme les anti-inflammatoires non stéroïdiens ou les injections de cortisone mais plutôt un traitement de réparation tendineuse à long terme. Différents tendons peuvent être injectés, les plus fréquents sont : le tendon d’Achille, l’épicondylite et le tendon rotulien.

Il ne faut pas oublier que ce ne sont pas tous les patients qui sont de bons candidats aux injections de PRP. Il faut s’assurer d’avoir un bon diagnostic au préalable et surtout d’avoir tenté tous les traitements courants avant de procéder à cette intervention.

Radiologie Mailloux offre désormais une solution pour les jambes douloureuses et les varices avec le traitement Venefit MC .

Les veines des jambes saines contiennent des valvules qui s’ouvrent et se referment pour aider le retour du sang vers le cœur. Le reflux veineux se manifeste lorsque ces valvules sont endommagées ou malades. Ne pouvant plus se refermer correctement, elles entraînent l’apparition de divers symptômes pouvant évoluer et s’aggraver comme des varices, des douleurs, des membres enflés, des jambes lourdes et fatiguées, des altérations et des ulcères cutanés.

Le traitement par radiofréquence Venefit MC est effectué en ambulatoire sous échographie avec anesthésie locale. L’énergie thermique délivrée par un cathéter entraîne une rétraction de la paroi veineuse ainsi que son occlusion.

L’intervention permet le soulagement des symptômes du patient, des résultats esthétiques avec peu ou pas de cicatrices, d’ecchymose ou de gonflement et une reprise normale des activités en un ou deux jours.

Voir le dépliant la vidéo (en anglais seulement) VENEFIT dans la section Documents>Informations

 

DRE CÉLINE FORTIN, PHLÉBOLOGUE

Logo_inhouse_dreFortin_cl
Radiologie Mailloux compte sur la seule médecin au Canada à avoir obtenu un diplôme de phlébologie à l’Université de Paris. Elle détient également un post-doctorat de la Société Canadienne de Phlébologie.  Grâce à notre partenariat avec la Clinique de phlébologie Dre Fortin , nous proposons des moyens complets qui permettent des traitements sans chirurgie en utilisant les méthodes endoveineuses les plus récentes pour traiter les varices plus importantes.

Le système de fermeture VENASEAL est une nouvelle technique de traitement des veines saphènes et des varices qui ne nécessite pas d’anesthésie locale.  Il s’agit d’une technique endoveineuse, c’est-à-dire qu’il n’y a pas d’incision au niveau de la peau. Une simple ponction est réalisée sous guidage échographique.  La veine sera occluse par une colle cyanoacrylate VENASEAL.  La plupart des varices qui dépendaient de cette saphène vont également s’affaisser et disparaître.

Il y a plusieurs avantages à réaliser le VENASEAL.  Ce traitement n’a pas besoin d’être pratiqué en bloc opératoire. Une seule piqure d’anesthésiant est nécessaire puisque la veine est collée et non pas brûlée. Les chaussettes de compression ne sont pas recommandées après l’intervention.  Cette technique est sans douleur.

La reprise du travail ou de vos activités est immédiate après l’intervention. Vous n’avez pas besoin d’être accompagné(e), vous pouvez repartir seul(e). Un contrôle échographique est à réaliser entre 8 jours et 1 mois après l’intervention.

Avant de discuter d’un éventuel traitement de vos varices, nous devrons réaliser une pré-évaluation qui permettra d’établir si le VENASEAL est adapté à votre maladie veineuse.

Les varices peuvent être un signe ou un symptôme d’une maladie plus grave : le reflux veineux.

Le reflux veineux peut être à l’origine des signes ou des symptômes suivants dans les jambes:

Varices
Élancement
Oedème
Crampes
Lourdeur ou fatigue
Démangeaison
Ulcères
Fourmillement

Voir le dépliant et la vidéo (en anglais seulement)  VENASEAL dans la section Documents>informations

 

DRE CÉLINE FORTIN, PHLÉBOLOGUE

Logo_inhouse_dreFortin_cl
Radiologie Mailloux compte sur la seule médecin au Canada à avoir obtenu un diplôme de phlébologie à l’Université de Paris. Elle détient également un post-doctorat de la Société Canadienne de Phlébologie.  Grâce à notre partenariat avec la Clinique de phlébologie Dre Fortin , nous proposons des moyens complets qui permettent des traitements sans chirurgie en utilisant les méthodes endoveineuses les plus récentes pour traiter les varices plus importantes.

Dre Ariane Poulin

Spécialisation en neuroradiologie
Imagerie mammaire

Dr Maxime Rioux

Spécialisation en imagerie abdominale et pelvienne
Spécialisation en coloscopie virtuelle
Intervention non vasculaire

Dr Jean Rodrigue

Le docteur Jean Rodrigue détient un diplôme de spécialisation en radiologie diagnostique de l'Université Laval depuis 1994.  Il a un champ d’intérêt particulier pour l’imagerie thyroïdienne et abdominale.

VOS COMMENTAIRES