Savoir être. Savoir faire.
Agréé par  
Suivez-nous!

DEPRIVATISATION DES SERVICES ECHOGRAPHIQUES ET INTERDICTION DE FACTURER LE PATIENT


DEPRIVATISATION DES SERVICES ECHOGRAPHIQUES ET INTERDICTION DE FACTURER LE PATIENT

Depuis l’annonce de la déprivatisation des services échographiques, Radiologie Mailloux a ajouté un appareil d’écho, a formé des technologues autonomes et a augmenté le temps de travail des médecins afin de répondre à la demande.  La clinique a ainsi pu tripler le nombre d’échographies pratiquées.  
Même si ces mesures proactives ont été menées à bien, des délais d’attente peuvent survenir puisque le nombre de demandes a connu une hausse très importante depuis la modification du Réglement d’application de la Loi sur l’assurance maladie.
À ce titre, cette même Loi interdit formellement de facturer, même si le patient le demande, un examen échographique.  
POURQUOI CERTAINS EXAMENS SONT COUVERTS ET D’AUTRES NON?
La plupart des médecins participent au régime d’assurance maladie, c’est-à-dire qu’ils acceptent la carte d’assurance maladie en paiement de leurs honoraires. Ainsi, les personnes assurées n’ont rien à débourser. La Régie paie directement ces médecins pour les services rendus.
Les services médicaux couverts par le régime d’assurance maladie sont ceux qui sont nécessaires sur le plan médical et rendus par un médecin omnipraticien (appelé aussi « médecin de famille » ou « médecin généraliste ») ou par un médecin spécialiste, dont font partie les radiologistes.  Ceux-ci ont l’autorisation d’exercer leur profession à la fois dans les sphères publique (hôpitaux) et privée (clinique).
Certains services ne sont couverts par la RAMQ qu’en centre hospitalier. Il s’agit, entre autres de certains examens très spécialisés, comme la tomographie axiale commandée par ordinateur (appelée aussi « TACO », « SCAN » ou « TDM ») et l’imagerie par résonance magnétique (IRM).  
Publié par Claudia Lefebvre / Publié le 16 Juil
  • #deprivatisation, #echographie
  • Commentaires 0